L'expérience au service de l'environnement
L'expérience au service de l'environnement

Projets en cours

 

 

Projets Européens

Projet EU-BEST CARIPES

Appel à projet Européen BEST

Projet CARIPES : Quantification des services écosystémiques des aires marines protégées de la Caraîbe en vue de leur paiement

Résumé : L’objectif du projet CARIPES est de faire participer activement les pêcheurs côtiers aux efforts de conservation et d’utilisation durable des ressources halieutiques dans les aires marines protégées de la Caraïbe. La mise en place d’un système de paiement pour les services écosystémiques produits au sein d’une aire marine protégée en élaboration en Martinique et de deux en opération à Saba et dans les îles Vierges Britanniques vise à promouvoir de tels efforts en établissant un transfert monétaire des usagers vers les pêcheurs. Au-delà des aspects financiers, l’instauration d’un tel processus entend faire changer le regard porté sur le monde de la pêche : de celui de destructeur du milieu marin à celui de garant de sa bonne santé. Le projet va dans ce sens développer des avenues pour que le savoir traditionnel des pêcheurs soit valorisé. Il va par ailleurs, en l’absence d’expériences similaires appliquées aux aires marines protégées et aux zones côtières dans la Caraïbe et de par le monde, baliser les étapes de l’implémentation des paiements pour les services écosystémiques dans les aires marines protégées.


Projets réalisés

Stratégie Nationale pour la Biodiversité

Projet POLIPA

Coordination scientifique et administrative pour le compte de l'OMMM

Résumé :

Ce projet a pour objectif principal d’aider au renforcement de la lutte contre l’invasion de deux espèces de poissons lion (Pterois miles et P. volitans – espèces indopacifiques) dans la caraïbe et d’élaborer un plan de référence pour le contrôle et la gestion de l’invasion des écosystèmes marins avec l’appui de la collectivité, services de l’Etat et structures de gestion des milieux naturels en Martinique. Plus spécifiquement, ce projet vise à :

 

  • mettre en place une équipe spécialisée en Martinique pour animer la lutte active contre l’invasion du poisson-lion.
  • Identifier et améliorer les pratiques mises en place pour le contrôle de l’invasion des eaux côtières par le poisson-lion,
  • Améliorer la coordination du suivi de l’invasion à travers le développement de protocoles spécialisés, la sensibilisation des usagers des écosystèmes marins et la mise en place de dispositifs d’alertes simples,
  • Améliorer la communication, les partenariats et collaborations de recherche sur l’invasion du poisson-lion entre collectivités,
  • Evaluer les coûts de l’invasion de poisson-lion et conduire une analyse coût-bénéfice du contrôle de l’invasion pour fournir un argumentaire aux décideurs et optimiser la stratégie de lutte à tous les niveaux de l’invasion (prévention, contrôle, restauration, etc.) pour les Antilles françaises.

 

Des individus de ces espèces ont été observés, et certains capturés, dans les eaux côtières de Saint Martin et Saint Barthélémy, Guadeloupe et Martinique dès la fin de l’année 2010. La prolifération de ces poissons peut être très préjudiciable et affecter l'environnement marin côtier des îles de manière irréversible, en particulier les populations de poissons écologiquement et économiquement importantes. La prédation des poissons-lion sur les poissons herbivores comme les perroquets (Scaridae) peut également avoir des conséquences sur la dégradation des écosystèmes coralliens, en réduisant considérablement la pression des herbivores.


Le poisson-lion constitue une menace pour la santé publique. Ces espèces ont entre treize et quatorze épines venimeuses sur la partie dorsale du corps, qui peuvent infliger une piqûre douloureuse. Les populations particulièrement vulnérables sont celles qui pourraient être en contact avec le poisson : pêcheurs professionnels et plaisanciers, plongeurs, usagers des plages. Les piqûres sont très dangereuses pour les nourrissons, les personnes âgées, les personnes ayant un système immunitaire déficient et celles sensibles au venin.

  
En raison de la nature de l'invasion des espèces aquatiques en général et plus spécifiquement du poisson-lion, l'éradication complète de l'espèce est quasi impossible. Les plans qui sont développés, depuis quelques années dans les régions touchées, visent à gérer les populations de façon active dans les eaux côtières. Les objectifs des plans de gestion sont de contrôler efficacement l'impact des espèces sur les écosystèmes et le risque qu'elles représentent pour la communauté et l'économie locale. Les objectifs doivent être coordonnés et diffusés par les instances référentes de manière à assurer la coopération locale et régionale, l'éducation et la sensibilisation, la recherche et le développement d’options de gestion, et le développement des mécanismes de contrôle visant à limiter les effets écologiques de ces espèces.


Les mesures de gestion doivent être clairement définies en cohérence avec les niveaux locaux, régionaux et internationaux. Deux étapes sont identifiées : pré-colonisation / post-colonisation. Les mesures de gestion coordonnées intègrent les actions d’éducation et de sensibilisation sur la nature de l’invasion et la menace écologique, la coordination des options de gestion avec d'autres organisations à l’échelle régionale, la mise en œuvre de projets de recherche sur les contenus stomacaux, la collecte de tissus pour des analyses génétiques, la planification et l’évaluation des protocoles d'action et de prospection, et les mécanismes de contrôle tels que la collecte des spécimens et leur élimination.

Suivi de l'état de santé des récifs coralliens de la Martinique - année 2013

Pour nous contacter :

Nova Blue Environment

14 rue Chery Rosette

Fond Lahaye

97 233 Schoelcher - Martinique

 

Tel : + 33 (6) 96 89 05 25

 

formulaire de contact.

Le site exceptionnel de la Caye d'Olbian au Diamant

Les récifs coralliens sont menacés à l'échelle mondiale. Dans la caraïbe, les rapports scientifiques montrent que la moyenne de couverture du fond en corail vivant est d'environ 20%. En Martinique, le site de la caye d'Olbian et d'autres récifs du même secteur ont des taux record de couverture corallienne avoisinnant 60%. Ces sites remarquables ne sont soumis à aucune forme de protection environnementale alors qu'ils représentent des récifs coralliens uniques dans la région. Aucun programme d'études n'est financé pour étudier ces sites exceptionnels. A l'heure de la loi sur la biodiversité ces récifs mériteraient plus d'attention de la part des politiques et des mesures de conservation appropriées devraient être prises en urgence.

Tweets de NovaBlue Environment @JP_MARECHAL_NBE
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Nova Blue Environment